Les moulins à vent

0
202

Les moulins à vent, qui sont presque exclusivement des moulins à grain, sont présents en France, notamment sur la façade l’atlantique, la Manche, le Bassin Parisien, mais  aussi dans le midi, sur l’axe Guyenne-Lauragais-Provence.

Les moulins à vent de Gironde sont des édifices très soignés. Leur fût cylindrique élancé est construit en pierre de bon appareil calcaire ou en moellons simplement recouvert d’un crépis. Deux portes d’entrée opposées, souvent d’orientation est-ouest, permettent l’accès au moulin, quelle que soit la position des ailes. Les encadrements des portes et des fenêtres sont en pierre de taille et sur certains linteaux des portes est mentionnée la date de construction du moulin ou le nom de son propriétaire.

Au rez-de-chaussée se trouve parfois la bluterie et l’ensachage, et parfois une cheminée ou le lit du meunier sous l’escalier de pierre pris dans la maçonnerie de la tour. Suit un premier étage intermédiaire où se trouvent quelques pièces de machinerie (régulateur de vitesse à boules, poulies…) et un second étage où se trouvent la partie moteur et le mécanisme de mouture. L’escalier permet au meunier de monter les sacs de grain jusqu’à la chambre des meules.

La tour porte le chapiteau, c’est-à-dire l’ensemble virant, la toiture conique couverte de bardeaux de châtaigner, et l’arbre moteur. Ce dernier, appareil essentiel de prise au vent, porteur des ailes et du grand rouet, introduit le mouvement de rotation à l’intérieur du moulin, nécessaire pour actionner les meules. Pour fonctionner, les ailes à barreaux et cotrets, fixées au bout de l’arbre moteur, sont entoilées. De plus, elles sont inclinées pour obtenir une meilleure prise au vent.

De la lucarne située sur la partie arrière du toit conique sort une grande perche de chêne solidaire de la charpente qui descend jusqu’au sol : c’est le timon qui sert à virer le toit, pour mettre les ailes au vent, dans sa direction et face à lui.

Les moulins sont parfois posés sur une motte artificielle qui constitue une terrasse qui permet d’accéder aux ailes, à l’intérieur de laquelle se trouve une cave servant de lieu de stockage du grain et de la farine.

Les moulins à vent ouverts au public  :

Moulin de Vensac  à Vensac

Ce moulin de la fin du XVIIIe siècle a été déplacé sur le site actuel en 1858. Il cesse son activité en 1939 et reprend vie en 1982, avec ses équipements d‘origine : courroie à godets, engrenages, vis sans fin, blute, moteur auxiliaire. Charpente, rouet, meules d’origine. Bluterie située à côté du moulin. Production de farine et de sarrasin. M. Piquemale, authentique meunier, manœuvre le moulin de ses ancêtres, pour le bonheur de tous.
+33(0) 56 09 45 00 – www.moulindevensac.fr  – infos@moulindevensac.fr

Moulin de Cussol  à Verdelais

Construit en 1730, ce moulin a été entièrement restauré et est en état de fonctionnement. Il est situé à quelques centaines de mètres du domaine de Malagar, propriété de François Mauriac.
Visite guidée par les Bénévoles de l’association.
Points de vue sur la vallée de la Garonne et le vignoble du Sauternais , des Graves et des premières Côtes de Bordeaux
Animations, démonstration de mouture – Propriété de la commune de Verdelais – +33 6 81 02 83 86
Mairie de Verdelais – 33490 Verdelais – +33 5 56 02 06

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici