Accueil La gironde L'estuaire de la Gironde

L'estuaire de la Gironde

L’estuaire de la Gironde ou Gironde est un estuaire situé sur deux régions : l’Aquitaine et la région Poitou-Charentes. Il s’agit de l’estuaire, ou embouchure, commun de deux fleuves : la Garonne et la Dordogne. Cet estuaire donne son nom au département où se situe Bordeaux, la Gironde. L’estuaire de la Gironde a été un lieu important du commerce maritime et aujourd’hui encore il permet le passage de nombreux navires, dont celui servant de transporteur aux ailes de l’A380. La pêche et d’autres économies sont présentes dans cet estuaire comme l’économie pétrolière ou électrique avec la raffinerie de pétrole du Bec d’Ambès ou la centrale nucléaire du Blayais.

L’estuaire de la Gironde commence à la hauteur d’Ambès à 20 km de Bordeaux, point où se rencontrent la Dordogne et la Garonne. L’estuaire se termine à la Pointe de Grave sur la rive gauche, point d’embouchure dans l’océan Atlantique et à la pointe de la Coubre sur la rive droite. Les paysages entre la rive gauche et la rive droite diffèrent. Sur la rive gauche, on retrouve plutôt une plaine alluviale et de graviers où domine un paysage viticole, et lorsqu’on s’approche de la mer les vignes cèdent leur place aux dunes. Sur la rive droite, la scène donne davantage lieu à de grandes falaises et collines. À l’intérieur de l’estuaire de la Gironde, on retrouve plusieurs îles entre le bec-d’Ambès et l’embouchure.

L’estuaire de la Gironde est le plus grand estuaire d’Europe occidentale, avec 75 km de long et jusqu’à 12 km de large et une superficie de 635 km². Ceci en fait un axe important de navigation et de transport de marchandises avec le passage de cargos, de porte-conteneurs, de bateaux de pêche et de tourisme. Le transport de gros gabarits pour la construction aéronautique est utilisé pour le transport d’une partie du fuselage de l’A380, partant de Saint-Nazaire jusqu’à Pauillac. Il est de là transbordé sur une barge ou une péniche d’Airbus remontant la Garonne jusqu’à Langon. Il existe en outre une quarantaine de ports dans l’estuaire, des ports industriels, de plaisance et de pêche naturels.

La pêche est en effet une des autres activités présentes sur les lieux. La pêche dans l’estuaire de la Gironde se concentre surtout sur les poissons migrateurs (aloses, maigre, anguille, lamproies) et sur les petites crevettes blanches caractéristiques des estuaires. La pêche de la pibale ou civelle est également une activité lucrative dans la Gironde.

D’une superficie de 635 km², l’estuaire de la Gironde est le plus grand d’Europe occidentale et le mieux protégé. Né de la confluence des fleuves Garonne et Dordogne, cet estuaire aux allures de Mississipi s’étire entre îles et marais tout en longeant les prestigieuses propriétés viticoles du Médoc et les vignobles de Blaye et Bourg.

Constamment animé par les marées atlantiques, l’estuaire est un monde en soi ; dans les marais et prairies humides qui le bordent vit une faune exceptionnelle : cigognes, spatules blanches, busards et hérons cendrés, loutres et visons d’Europe…

On peut apercevoir, le long des berges, les «mattes» ou polders qui ont été gagnés sur l’estuaire au 17ème siècle lors de grands travaux d’assèchement réalisés par des maîtres ouvriers hollandais. Parallèlement à l’élevage extensif, deux activités se sont développées au cœur des «mattes» : les fermes aquacoles et la production de jonc, indispensable à la viticulture.

Tout l’estuaire porte la marque du plus célèbre des rois de France, Louis XIV, et de son fidèle architecte, Vauban, dont le talent s’est exprimé dans la construction, en 1685, de la citadelle de Blaye, afin de protéger Bordeaux des invasions maritimes.

La citadelle de Blaye, le Fort Pâté sur l’île du même nom ainsi que le Fort Médoc sur la rive gauche de l’estuaire, complètent l’arsenal défensif imaginé par Vauban. Ces 3 sites sont inscrits  au Patrimoine Mondial de l’UNESCO sous l’appellation «Verrou Vauban».

Une importante activité de pêche, concernant majoritairement les poissons migrateurs, rythme encore la vie de l’estuaire. Aloses, lamproies, esturgeons, anguilles, pibales et crevettes blanches se retrouvent au menu des restaurants, bistrots et guinguettes ainsi que sur les étals des marchés, à côté d’autres productions locales telles que l’artichaut de Macau, l’asperge de Blaye ou l’agneau de Pauillac.

La Gironde est le seul estuaire au monde que les esturgeons d’Europe remontent pour se reproduire.

Traverser l’Estuaire

Les liaisons entre les deux rives de l’Estuaire sont assurées par deux bacs plusieurs fois par jour, toute l’année, entre Royan-Le Verdon ou Blaye-Lamarque.

Horaires et tarifs : +33 5 56 52 61 40

Insolite : le mascaret

Lors des grandes marées d’équinoxe (Avril/Septembre), une longue vague, le Mascaret, remonte l’estuaire à près de 30 km/h à l’intérieur des terres. Spectacle insolite, cette déferlante profite aux surfeurs téméraires ainsi qu’aux spectateurs massés devant les petits ports de Vayres et de Saint-Pardon, sur la Dordogne.