Accueil La gironde L'estuaire de la Gironde

L'estuaire de la Gironde

D’une superficie de 600 km², l’estuaire de la Gironde est le plus grand d’Europe occidentale et le mieux protégé. Né de la confluence des fleuves Garonne et Dordogne, cet estuaire aux allures de Mississipi s’étire entre îles et marais tout en longeant les prestigieuses propriétés viticoles du Médoc et les vignobles de Blaye et Bourg.

Constamment animé par les marées atlantiques, l’estuaire est un monde en soi ; dans les marais et prairies humides qui le bordent vit une faune exceptionnelle : cigognes, spatules blanches, busards et hérons cendrés, loutres et visons d’Europe…

On peut apercevoir, le long des berges, les «mattes» ou polders qui ont été gagnés sur l’estuaire au 17ème siècle lors de grands travaux d’assèchement réalisés par des maîtres ouvriers hollandais. Parallèlement à l’élevage extensif, deux activités se sont développées au cœur des «mattes» : les fermes aquacoles et la production de jonc, indispensable à la viticulture.

Tout l’estuaire porte la marque du plus célèbre des rois de France, Louis XIV, et de son fidèle architecte, Vauban, dont le talent s’est exprimé dans la construction, en 1685, de la citadelle de Blaye, afin de protéger Bordeaux des invasions maritimes.

La citadelle de Blaye, le Fort Pâté sur l’île du même nom ainsi que le Fort Médoc sur la rive gauche de l’estuaire, complètent l’arsenal défensif imaginé par Vauban. Ces 3 sites sont inscrits  au Patrimoine Mondial de l’UNESCO sous l’appellation «Verrou Vauban».

Une importante activité de pêche, concernant majoritairement les poissons migrateurs, rythme encore la vie de l’estuaire. Aloses, lamproies, esturgeons, anguilles, pibales et crevettes blanches se retrouvent au menu des restaurants, bistrots et guinguettes ainsi que sur les étals des marchés, à côté d’autres productions locales telles que l’artichaut de Macau, l’asperge de Blaye ou l’agneau de Pauillac.

La Gironde est le seul estuaire au monde que les esturgeons d’Europe remontent pour se reproduire.

Traverser l’Estuaire

Les liaisons entre les deux rives de l’Estuaire sont assurées par deux bacs plusieurs fois par jour, toute l’année, entre Royan-Le Verdon ou Blaye-Lamarque.

Horaires et tarifs : +33 5 56 52 61 40

Insolite : le mascaret

Lors des grandes marées d’équinoxe (Avril/Septembre), une longue vague, le Mascaret, remonte l’estuaire à près de 30 km/h à l’intérieur des terres. Spectacle insolite, cette déferlante profite aux surfeurs téméraires ainsi qu’aux spectateurs massés devant les petits ports de Vayres et de Saint-Pardon, sur la Dordogne.

- Advertisement -

Plus populaires

Hot Zone