La réouverture des commerces à Bordeaux suscite peu d’engouement

0
73

Voici plusieurs jours que les commerces, les restaurants et les cafés on repris leurs activités. C’est un espoir de reprise pour tous ces professionnels qui ont dû mettre la clé sous le paillasson pendant plus de deux mois, avec les conséquences que l’on connaît au niveau du chiffre d’affaires et de l’emploi.

Ils étaient impatients de pouvoir revoir leurs clients fidèles à l’occasion de cette réouverture post-confinement. La première semaine fut plutôt encourageante. Elle a donné de l’espoir à beaucoup de commerçants. En effet, leur chiffre d’affaire repartait à un niveau satisfaisant après avoir affiché grise mine pendant si longtemps. Toutefois, le répit n’était que de peu de temps, puisque la deuxième semaine fut bien plus morne. Le moral des troupes n’avait pas besoin de cela.

Face à la crise du COVID-19 au travers de laquelle la population est passée, il est difficile de faire des prédictions quant à la fréquentation des commerces, bars et restaurants. Certains secteurs tirent leur épingle du jeu, alors que d’autres tirent la langue. Certains types de commerces, proposant des besoins qui ne sont pas forcément de première nécessité, on du mal à voir leur fréquentation remonter.

D’aucuns pensaient que la reprise serait plus marquante. Après tant de semaines d’éloignement, il était correct de penser que la population allait reprendre ses habitudes de consommation comme avant. C’est loin d’être le cas. La méfiance règne. Et l’a météo n’arrange rien : s’il fait beau, ils préfèrent se relaxer en nature, s’il pleut, ils ne sortent pas de chez eux. Les commerçants prient donc pour un temps maussade sans précipitations, généralement synonyme de shopping.

Il faudra encore patienter de nombreuses semaines avant de déterminer si une reprise est en marche et le cas échéant quel espoir elle donnera aux commerçants, restaurateurs et propriétaires de bars. Ce qui est certain, c’est qu’un grand nombre d’entre eux ne se relèvera malheureusement pas de cette crise majeure pour notre économie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici