Les fleuves et rivières de Gironde

0
1245

Si le vin a fait la renommée de la Gironde, l’eau a tout autant contribué à son développement : c’est en effet l’installation, au IIIe siècle avant J.-C., d’une peuplade celte, les Bituriges Vivisques, sur la rive d’un méandre de la Garonne, qui permet l’éclosion d’un port, Burdigala, qui devint par la suite Bordeaux.

C’est aussi l’eau qui, à travers le fleuve, facilita le développement du commerce : étain, blé, bois, vin et résine font la fortune de la cité que certains surnomment « le petit Paris ». Victor Hugo, fortement impressionné par la ville de Bordeaux et sa région, en fit un éloge saisissant : «Prenez Versailles, ajoutez-y Anvers et vous aurez Bordeaux».

L’eau est également à l’origine de la naissance, au Moyen-Age, des bastides sur les fleuves Garonne et Dordogne : Blasimon , Créon, Cadillac, Libourne, Monségur, Pellegrue, Sainte-Foy-la-Grande, Sauveterre-de-Guyenne . L’eau permit aussi l’éclosion de nombreux moulins à eau  sur les ruisseaux et rivières affluant vers la Garonne ou la Dordogne, le Ciron, l’Engranne, le Dropt, etc. Certains se visitent encore aujourd’hui : le Moulin de Piis à Bassane, le Moulin de la Borie à Blasimon,  le Moulin de Moustelat à Pessac-sur-Dordogne…

En Gironde, le réseau des voies navigables compte plus de 400 km ouverts aux plaisanciers et se distingue par quatre espaces spécifiques : l’estuaire de la Gironde , la Garonne et le canal latéral à la Garonne, la Dordogne et l’Isle.

La Dordogne : La rivière Dordogne vient se jeter en Gironde et serpente entre vignobles, forêts et plateaux calcaires.

La Garonne : Quittant Bordeaux et son paysage urbain, la Garonne rejoint rapidement la nature pour se partager entre deux territoires : l’Entre-deux-Mers avec son exceptionnel patrimoine roman et ses bastides, et le Sud-Gironde, berceau du vignoble des Graves et du Sauternais et porte d’entrée du plus grand massif forestier d’Europe.

L’Isle : L’Isle prend sa source dans le Massif Central, traverse le département de la Dordogne puis se jette dans la Dordogne à Libourne. Navigable dès l’époque médiévale, cette rivière a connu pendant des siècles une très importante vie artisanale et industrielle. La canalisation de l’Isle a débuté en 1756 afin de permettre aux bateaux de naviguer entre Libourne et Périgueux. On compte 42 écluses aujourd’hui. 

Article précédentLes îles de l’estuaire de la Gironde
Article suivantLe fleuve la Dordogne
Je suis Rémi, passionné par la création de site internet, le référencement et ... Bordeaux ! J'adore ma ville ! Je suis le créateur du site visiter-bordeaux.eu, ce magazine web sur la ville de Bordeaux qui est aussi un guide touristique. J'espère qu'il vous plaira !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici