Bordeaux fête le Fleuve

0
1050

L’événement annuel “Bordeaux fête le Fleuve ” se tiendra cette année du 20 au 23 juin, sur les quais bordelais et sur la place des Quinconces.

A cette occasion, vous aurez accès à différents loisirs, dans un climat estival qui s’annonce très agréable.

Chaque année, Bordeaux organise quelques jours de fête à la fin du printemps, pour célébrer en alternance la Garonne et le vin. Cette année, c’est la Fête du Fleuve qui a enflammé le Port de la Lune ; deux journées bien remplies en animations et en notes de musique.

L’arrivée du bateau-école Le Belem dans le port de la Lune, le vendredi soir, a lancé le début des festivités pour ce long week-end du solstice d’été. Ce n’est pas la première fois que le célèbre voilier fait escale à Bordeaux, mais il suscite toujours autant la curiosité et l’admiration, comme le montre le nombre de personnes qui l’ont visité pendant ces deux jours.

Ainsi, ces deux jours se sont divisés selon ces thématiques : les rythmes des danses du monde pour le samedi, les échos de la musique pour le dimanche.

N’ayant personnellement pas assisté aux précédentes éditions de la Fête du Fleuve, je ne peux affirmer si le cru 2009 fut meilleur que les autres. En revanche, il semble que cette année, les organisateurs aient privilégié la zone des quais pour installer stands et scènes diverses. C’est une manière de célébrer la fin des travaux et l’aménagement des quais sur toute leur longueur, depuis Bacalan jusqu’à Sainte Croix, un chantier que la mairie avait entrepris depuis le début des années 2000. Les années précédentes, la Fête se déroulait davantage sur la Garonne en elle-même, rendant la participation du grand public plus difficile.

Et c’est sûrement ce mot, « participation », qu’il faudra retenir de l’édition 2009 de la Fête du Fleuve, puisque, d’un bout à l’autre du week-end, les visiteurs étaient sollicités à prendre part aux nombreuses animations. Contrairement à la Fête du Vin (événement qui a lieu un an sur deux, en alternance avec la Fête du Fleuve) qui touche un domaine plus spécialisé et moins propice à l’imagination, la célébration de la Garonne n’est qu’un prétexte au rassemblement des Bordelais autour du fleuve pour partager et s’amuser ensemble. Par conséquent, le choix de coupler l’événement traditionnel avec la Fête de la Musique a permis de trouver un thème festif et interactif

Il sera difficile ici de lister toutes les animations qui ont eu lieu lors de ces 48 heures, autour de la Garonne. En raison de l’offre assez conséquente d’animations, l’organisation était davantage fondée sur le modèle d’un self-service, où il revenait à chaque visiteur de choisir le style de danse ou de musique qu’il souhaitait et se rendre sur les quatre lieux, ou plutôt quatre « scènes », installés le long des quais : une scène à Bastide (rive droite) pour intégrer cette partie de la ville et « forcer » en quelque sorte le public à traverser le fleuve par le Pont de Pierre, une scène en face du Belem (à hauteur de la place des Quinconces), une autre en face de la porte Cailhau (place du Palais) et enfin la grande scène installée sur le Miroir d’eau, adossée à la Garonne.

Tout au long de la journée du samedi se sont succédés des groupes, écoles ou associations de danse, par tranche d’une heure et demie, avec pour mission d’initier le public à chaque type de danse. Du Boogie-Woogie au tango, en passant évidemment par les danses latines et orientales, le public était invité à participer à chaque tutorial, toujours dans la bonne humeur et sous le soleil, présent pour l’occasion. Pour ma part, j’ai eu l’occasion d’apprendre les pas de base du Chachacha, sous l’ombre du Belem, puis de courir rive droite pour effectuer quelques combinaisons de Line Dance. La scène du Miroir d’eau, élément central de l’événement, était incontournable à chaque déplacement ; et si elle offrait des démonstrations de danse moins participative, il faut néanmoins évoquer le cours de danse à la barre donné en début de soirée par le chorégraphe et directeur du Ballet de l’Opéra de Bordeaux, Charles Jude. Pour l’occasion, des barres de danse avaient été installées sur le Miroir d’eau lui-même, au niveau du public, pour un échauffement gracieux incluant quelques danseurs amateurs qui avaient réservé leur place. Puis, les danseurs de la troupe sont remontés sur scène pour une fin de démonstration tout en déboulés, arabesques et pas de bourrée. Enfin, en attendant la grande soirée électro et les animations de la nuit, le public était invité à amener nourriture et boissons pour un pique-nique convivial sur les tables installées tout au long des quais.

Outre les quatre scènes dédiées à la danse et à la musique, la Fête du Fleuve a réservé d’autres surprises aux bordelais. Par exemple, le gazon de la Prairie des Girondins (en face de la place des Quinconces) est devenu une salle de cinéma en plein air, diffusant des classiques du 7e Art consacrés à la danse et la musique (on peut citer au hasard “Chantons sous la pluie”, “Billy Elliot” ou encore “Les Demoiselles de Rochefort”) puis des documentaires et films en rapport avec le thème du fleuve. 36 heures de projection sans coupure, une manière de continuer la fête et de s’approprier les quais selon l’envie de chacun. Pendant ce temps, environ 400 nageurs se sont lancés au départ de la Traversée de la Garonne à la nage, sur presque deux kilomètres ; un événement qui a lieu chaque année et qui impressionne toujours. Un peu en aval du Pont de Pierre, la course de pirogues, que les passants pouvaient aisément observer depuis les quais, clôtura le premier jour des festivités.

Lors du deuxième jour d’événement, c’est donc la musique qui a envahit les quais mais aussi les rues du centre historique de Bordeaux. A côté des joueurs amateurs installés sur un bout de trottoir ou devant un café, de nombreuses scènes musicales sont venues s’ajouter à celles de la veille, sur les places Saint-Projet et Camille Julian entre autres. La Rock School Barbey, une véritable institution bordelaise pour qui aime le rock qui offre une scène très tendance aux groupes de musique qui le souhaitent, a investit pendant une demi-journée le Miroir d’eau pour y fêter ses 20 ans d’existence. Les artistes avec lesquels la Rock School entretient depuis longtemps des relations privilégiées ont animé la place.

A nouveau, il est impossible de retracer de façon exhaustive toutes les animations de la journée. Ce qui est sûr, c’est que la musique était présente partout, en particulier à partir de la fin de la journée, quand les nombreux bars et lieux de sortie du centre-ville ont se sont à leur tour approprié les trottoirs en installant qui une platine de mixage, qui une bodégua, qui une mini-scène. Le rendez-vous à ne pas manquer pour finir en beauté ce week-end festif fut le concert donné par l’Orchestre National de Bordeaux sur la scène du Miroir d’eau, à la tombée de la nuit. Une dernière touche grandiose et apaisante après la cacophonie de la journée.

Enfin, la mairie a de nouveau offert aux borderlais deux longs feux d’artifices, portant chacun le thème de la journée, la danse puis le chant. Si le premier spectacle pyrotechnique visait à représenter les danses du monde les plus connues à l’aide de couleurs et de rythmes correspondant, le deuxième fut beaucoup plus populaire et décroche, à mon avis, la palme de l’animation la plus interactive du week-end. En effet, cette animation de clôture consistait à diffuser tout autour du Miroir d’Eau des morceaux classiques des années 1970 à 1990, que se soit en variété française ou internationale, et à les illustrer feux d’artifices. Sentir des milliers de personnes chanter ensemble “Quand la musique est bonne” de Jean-Jacques Goldman ou encore “Everybody hurts” de REM pendant ces quelques vingt minutes était assez unique. C’est véritablement cette ferveur générale qui a fait de ce week-end de début d’été un événement réussit et bénéfique pour le moral de tous.

La visite des voiliers et les activités nautiques

Comme chaque année, les voiliers seront à l’honneur lors de cet événement marquant. Ainsi, vous pourrez embarquer à l’intérieur de voiliers de classe A (dont les deux plus grands du monde !), pour des visites comme des réceptions.

Vous pourrez également effectuer la traversée de Bordeaux à la nage, des courses d’aviron, des balades nautiques, etc.

Les concerts et spectacles

Sur l’Esplanade des Quinconces se tiendront quatre concerts, tout au long du festival.

En bonus, vous pourrez assister au grand spectacle pyrotechnique et lumineux qui prendra place vers le miroir d’eau, le jeudi et le samedi à 22h45.

Les balades et expositions

Tout au long de ces quatre jours, la culture sera également à l’honneur, avec des structures, installations, designs, ainsi qu’une exposition sur la thématique des “Bateaux de la Liberté”, dans le contexte de l’histoire maritime et portuaire de la ville.

Les vins blancs à l’honneur

Enfin, comme chaque année, vous pourrez déguster de nombreux vins (blancs cette année !) dans le village dégustation “Bordeaux Fête ses vins blancs” . 19 appellations d’origines différentes et 80 viticulteurs y seront représentés, telles que le fameux Entre-deux-Mers ou encore les vins de Sauternes. Vous pourrez boire des vins blancs secs, moelleux, ainsi que du crémant.

Pensez bien au pass prévente qui est seulement au prix de 8 € pour le verre de l’édition 2019, ainsi que 3 dégustations !

En bref, les épicuriens, rendez-vous sur les quais et sur la place des Quinconces pour cette nouvelle édition de “Bordeaux fête le fleuve”, qui nous donnera un avant-goût de l’été…

Article précédentMarathon du medoc
Article suivantL’UGC Ciné Cité de Bordeaux
Je suis Rémi, passionné par la création de site internet, le référencement et ... Bordeaux ! J'adore ma ville ! Je suis le créateur du site visiter-bordeaux.eu, ce magazine web sur la ville de Bordeaux qui est aussi un guide touristique. J'espère qu'il vous plaira !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici