Visiter Bordeaux en Tramway

0
255
Par souci d’intégration au patrimoine historique qu’il traverse, le tramway bordelais bénéficie d’une alimentation par le sol sur la majeure partie de son tracé.

Ligne A (Porte de Bourgogne, place du Palais, Sainte Catherine, Hôtel de Ville, Palais de Justice, Mériadeck).

Place du Palais. La porte Cailhau, élevée dans un style gothique Renaissance au XVe siècle, faisait autrefois office d’arc de triomphe et de porte défensive.

Sainte-Catherine . La rue Sainte-Catherine est la plus longue rue piétonne commerçante de France : 1,5 km de boutiques !

Hôtel de ville . Le palais Rohan , construit en 1771, abrite aujourd’hui l’hôtel de ville de Bordeaux. Côté jardin se trouvent les deux galeries du Musée des Beaux Arts.

Palais de Justice  : son extension réalisée en 1998, Cours du Maréchal Juin, a tout d’abord surpris avec ses sept coques de bois (dédiées aux salles d’audience) assises sur des coussins de béton.

Mériadeck  : c’est le centre des affaires et des institutions locales. Dans le cimetière de la Chartreuse tout proche reposent, entre autres, le peintre espagnol Goya et Flora Tristan (initiatrice du féminisme en France).

Ligne B (Chartrons, CAPC Musée d’Art Contemporain, Quinconces , Grand Théâtre , Gambetta, Musée d’Aquitaine, Victoire).

Le quartier des Chartrons , haut lieu du négoce bordelais, conserve de majestueuses demeures, chais et entrepôts– le Musée d’Art Contemporain de Bordeaux occupe l’un d’entre eux- du XVIIIe siècle.

Quinconces  : dominant la plus grande place d’Europe, cette colonne –dite « Monument aux Girondins »-  de 43m assortie d’une superbe fontaine, a été érigée entre 1894 et 1902 à la mémoire des députés girondins victimes de la Terreur qui suivit la Révolution française.

Grand Théâtre  : joyau du XVIIIe siècle -aujourd’hui siège de l’Opéra National de Bordeaux- bâti par l’intendant Victor Louis.

Gambetta  : située à l’emplacement même du temple gallo-romain de Jupiter (« De Jou », en gascon) la Porte Dijeaux précède la rue piétonne du même nom dans laquelle se trouve l’une des institutions bordelaises, la librairie Mollat, première librairie indépendante de France (2700m² de surface de vente !).

Musée d’Aquitaine . Ce musée présente l’histoire de Bordeaux et de sa région, de la préhistoire à nos jours.

Place de la Victoire  : la porte d’Aquitaine, construite en 1748 et rebaptisée «porte de la Victoire» en 1945, clôt la rue sainte Catherine.

Ligne C (Quinconces, Place de la Bourse, Saint-Michel, Sainte-Croix, Porte de Bourgogne, Gare Saint Jean).

Cette ligne longe les quais de la Garonne, devenus le lieu de promenade préféré des bordelais depuis l’aménagement d’une déambulation piétonne et cyclable en bord de fleuve.

Place de la Bourse .  Devant l’un des plus exceptionnels ensembles architecturaux du XVIIIe siècle en Europe, le miroir d’eau imaginé par le fontainier parisien Jean-Max Llorca permet de faire apparaître l’un après l’autre un effet miroir (avec 2 centimètres d’eau stagnant sur une dalle en granit) et un effet brouillard pouvant atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur. A voir de préférence à la nuit tombée, lorsque les éclairages nocturnes de la façade de la place de la Bourse répondent à ceux des quais.

Pont de Pierre . Ce fut le premier pont à relier les deux rives de Bordeaux. Erigé sur ordre de Napoléon Ier entre 1810 et 1822, il compte dix-sept arches (soit le nombre de lettres dans le nom de Napoléon Bonaparte).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici